flash
 
 Le 20 avril, nous étions à nouveau tous réunis à l'occasion du Forum sur la ligne grande vitesse entre Lyon et Torino. C'était une première pour la nouvelle équipe en place suite à notre dernière assemblée générale. Force est de constater que la transition s'est faite sans encombre.
 
 
image1 Pascal nous présente le contexte et les différents interlocuteurs qui nous font l'honneur de leur présence ce soir.

Aller Pascal, tout va bien se passer!
 
 
image2 Mais avant toute chose, il fallait passer par le trésorier, le nouveau trésorier. On dirait presque qu'il a fait cela toute sa vie, directif mais sympathique.
 
 
image3

De droite à gauche et dans l'ordre des présentations:

Mr Caraboeuf de Réseau Ferré de France maitre d'oeuvre pour la France 

Mr Maisonnier de Lyon Turin Ferroviaire en sa qualité de directeur régionnal de l'équipement et donc de la maitrise d'oeuvre des études

Mr Philippe Dhenein directeur général adjoint de la région Rhône-Alpes.

 
 
image4 Mais que nous ont-ils dit?
Ne demandez pas à Christian car il conversait en SMS, je vais tout dire à Pascal!
Au vu d'une carte européenne, ce projet apparait bel et bien comme un corridor du sud vers le centre et le nord de l'Europe, sensé stabiliser le trafic routier et par la même améliorer la sécurité. J'aurai d'ailleurs plutôt du dire ces projets puisque cela concerne le fret et les voyageurs. N'oublions pas non plus qu'il y a un coté italien géré par Rete Feroviara Italiana, l'état italien et les collectivités. Et justement, pour aller en Italie, il faut traverser les Alpes!
Alors nous allons creuser des tunnels et accrochez vous bien:
120 Km pour la ligne LGV,
70 Km pour le fret,
avec un tunnel de base de 57 Km comportant deux tubes de 43 mètres de diamètre, reliés entre eux et distants de 30 mètres.
 La fin des travaux est prévue pour 2023. L'investissement se chiffre à 2,5 Milliards pour la LGV et 7,3 Milliards pour le fret.
 
 
image5 Pour ouvrir une parenthèse, la chaise vide est celle du nouveau président(l'ancien n'est pas bien loin) mais comme il est monté sur ressorts, j'ai pas pu le mettre dans la boîte de la soirée(fin de la parenthèse).
Quand le projet commençait à prendre forme en 1992, le fret ferroviaire était en décroissance. Nous sommes en avance par rapport à nos cousins transalpins ou la déclaration d'utilité publique et le tracé final ne sont pas encore définis. A l'heure actuelle, des galeries de reconnaissances pour la géologie, les accès pour le chantier, la maintenance et les secours sont en cours. Dans les parties les plus molles l'avancée se fait plus lentement car il
faut faire des voûtes en béton. Le fret s'oriente vers du ferroutage mixte où les transporteurs laisseront simplement la remorque sur le train. Les trajets diffèrent par rapport au transport de voyageurs car dans les montagnes, le fret s'avère plus rentable lorsque les pentes sont douces, cela évite de multiplier le nombre de locomotives mais en revanche, la vitesse n'étant pas un critère essentiel, les courbes peuvent être assez importantes ce qui ne convient pas au transport de voyageurs.
 
 Et la région dans tout cela, a décidé d'investir l'équivalent de 1 an de son budget car elle est fortement intéressée par les axes qui permettront de relier à Lyon les villes d'Annecy, Chambéry, Grenoble. D'ailleurs la candidature d'Annecy aux jeux olympiques de 2018 pourrait bien accélérer le projet. A cette occasion, la région finance un projet de motoneige électrique.
 
 
image6 image7
image8

Tiens, on reconnait un ancien vice-président Thierry qu'on a toujours plaisr à rencontrer. Les tractations vont déjà bon train (sans jeu de mots). Joseph, je ne te savais pas aussi gourmand!

Et voilà, une nouvelle soirée qui se termine.
Le train-train quoi!(je ne pouvais pas m'empêcher)